Judaïsme et communauté confessionnelle au Proche-Orient – par Henry Laurens

« L’Ancien Régime ottoman accordait aux juifs une situation assurée de protégés. Dans la capitale comme dans les provinces, qui s’étendaient de l’Algérie au Caucase jusqu’au Danube, ils jouaient un rôle important dans les finances. Mais dès le XVIIIe siècle, l’ascension des chrétiens d’Orient se fait au détriment des juifs ottomans. La modernisation de la société au XIXe siècle passe par la mise en place de communautés confessionnelles institutionnalisées, millet en turc. Ce système, qui pose les règles de l’émancipation des non-musulmans de l’empire, est à la fois issu de l’évolution interne de la société ottomane et de l’intervention européenne. Les juifs ottomans, alors qu’ils bénéficient d’une sorte d’« âge d’or » lors du moment levantin de la fin du XIXe siècle, vont se trouver marginalisés ensuite par l’émergence des nationalismes. » {Page 269} »

Tags: